Pondi Amap

Vous êtes ici : Accueil du site > Le pain

Pain doré

Janvier a débuté, les rois sont passés, la (les) galette(s) est (sont) mangée(s) et les vœux sont encore à souhaiter. Alors belle année 2014 à chacune et à chacun, auprès des vôtres. Et en tant que p’tits producteurs soucieux de leur métier - et de leurs produits -, ce serait offense que de ne pas vous souhaitez une année gourmande ! Car si le bonheur est dans le pré, nous sommes convaincus qu’il est aussi dans le panier :-)

Belle année à chacun-e !

 

 

Janvier a débuté, les rois sont passés, la (les) galette(s) est (sont) mangée(s) et les vœux sont encore à souhaiter. Alors belle année 2014 à chacune et à chacun, auprès des vôtres. Et en tant que p’tits producteurs soucieux de leur métier - et de leurs produits
 , ce serait offense que de ne pas vous souhaitez une année gourmande !

Car si le bonheur est dans le pré, nous sommes convaincus qu’il est aussi dans le panier :-)

Pain gourmand

Et tiens, quid du pain ? Ben oui, celui-là on oublie souvent d’en reparler, de le représenter, de donner des idées recettes. Sûr, il se suffit à lui-même, riche de ses qualités ! Ce qui n’empêche qu’il peut être apprécié autrement. Voici des déclinaisons de pain perdu. Quoi ? Ce plat du pauvre ?! Que nenni : si jeter du pain était et reste offense dans notre culture emprunte de religion, le pain perdu est devenu presque chic maintenant qu’il est servi sur des tables gastronomiques. 

Rappel de la recette de base et suggestions gourmandes, cela va sans dire, de ce pain perdu ici, qu’on dit « crotté » dans le Nord, « doré » chez nos amis Canadiens. Nettement plus appétissant, non ?

La base du pain doré

25 cl de lait
3 œufs
75 g de sucre de canneton (pour voir si vous lisez bien !)
6 tranches épaisses de pain kerninois

Mélanger œufs, sucre et lait avant d’y mouiller les tranches de pain. Ceci fait, soit les poêler dans un bon beurre breton soit les mettre à gratiner dans un plat au four, jusqu’à ce qu’elles soient tendres et dorées à croquer.

Et fantaisies gourmandes...

Très facile que d’agrémenter ces tartines chaudes, pour les rendre encore plus appétissantes. Et du chocolat en copeau, ou en poudre ! Et pourquoi pas une ganache fondante versée dessus ? Et si on rajoutait des dés de poires au sirop ou de la noix de coco ? Et tiens, et pourquoi pas flamber le tout, avec une p’tite goutte bien de chez nous ?



et de saison

Ben oui, les rois aussi n’auraient sans doute pas renié une belle tartine frangipanée ! Alors, dans le mélange oeufs-lait-sucre, il suffit de rajouter de la poudre d’amande (env. 50 g) et éventuellement, de remplacer le lait de vache par un d’amande, sans vouloir offusquer nos collègues éleveurs qui font du si bon beurre et du lait, etc. !

Et en version salée

Même procédé que précédemment, SANS le sucre toutefois sauf peut être pour les amateurs de saveurs contrastées. Une fois les tranches de pain mouillées - mais pas trop -, les garnir de dés de jambons, d’allumettes de bacon ou de tofu parfumé (on n’oublie pas nos végétariens, certains chercheront ce que c’est là cette spécialité de soja) avant de recouvrir de fromage et de faire gratiner. Ah – j’allais nous oublier, maraîchers ! - la garniture peut être de la fondue de poireaux ou des rondelles d’oignons. Of course. Et avec ça ? Une salade bien sûr.



Johanne

paysanne boulangère et femme de maraîcher

PAIN bio

Comme c’est bientôt les fêtes, voici des idées de recettes gourmandes – avec du pain - pour un apéro qui sera servi d’un vrai repas, n’en doutons pas !

Johanne

Idées recettes

Comme un air du Sud

Bruschetta  

Sur les tartines de pain, répartir de la sauce tomate (c’est meilleur que des tomates fadasses, non ?), mettre une tranche de jambon cru, de la mozarella. Des herbes (origan ou basilic, s’il vous en reste) et hop, au four !

Crostini au chèvre et basilic

Sur de grandes tranches de pain, une fois ailées, recouvrir de sauce tomate, puis des rondelles de chèvre. Mettre à fondre sous le grill. Parsemer d’herbes.

Tartines façon pissaladière

Pour ce faire, il faut des oignons que vous faites fondre et cuire... Vous répartissez sur les tranches de pain (ailées si vous aimez). Vous y mettez ensuite des filets d’anchois. Hop, quelques olives noires, une branche de thym ou d’origan... et voilà ! Chaud, tiède, froid : tout est possible.

Plus festif

Des toast de foie gras

sur une compotée de poires : faire une compote de poires (épice facultative : cannelle), l’étaler sur les toasts grillés puis rajouter le meilleur : le foie !

Toast au magret de canard

Un mélange de saveurs : sur le pain coupé en tranches, on met des noix, de la poire, et des tranches de magret, ...

L’incontournable pain farci

Il faut un pain boule. On enlève le chapeau, on évide et dedans, on remet du pain en tranche (du pain de mie par exemple comme on le trouve dans de nombreuses recettes, mais attention, il faut du bon... y’a pas à dire, le pain bio au levain, c’est le mieux ( ;-)) !). Le pain peut être tartiné de rillettes, de foie (mousse ou mieux, ... gras), de fromage frais, de confiture d’oignons, etc. A vous de voir  ! Le tout, c’est que ce soit bon !

    Inattendu

Une idée originale que voilà. Il faut évider* le pain en laissant environ 1 cm de mie sur le pourtour. Dedans, si ce sont des pains individuels, on peut mettre à cuire des oeufs. Si c’est un grand pain, genre moulé, on peut mettre la farce d’un pâté.

* la mie peut servir à faire de la chapelure, ou un pudding, une fois un peu sèche 

Le pudding

le pudding, so english, mais tellement bon en version salée – si si ! -.

Pour ce faire, il faut « juste » :

- du pain rassis – et à vrai dire, on préférerait que vous n’en ayez pas trop souvent ! - : 250 g
- du lait : 250 mL env.
- 3 oeufs
- sel, poivre, épices, ...
- et ensuite : vos fonds de frigo ! On peut faire un pudding épinard/thon ou saumon ; brocoli/saumon ; fromage/jambon.

Bref, à vous d’inventer.

Pour la version sucrée, vous pouvez faire banane/noix de coco/raisins secs (pas mal) ou avec des fruits de chez nous, pommes ou poires. ... sans oublier de rajouter env. 150 g de sucre aux ingrédients ci-dessus.

Bonne cuisine et bonne régalade surtout.

Johanne

Articles

  • Des nouvelles de la boulange - Juin 2012

    Bonjour à vous, compagnon, compagnonne*,
    Les mois d’hiver sont déjà loin, le printemps tire à sa fin déjà et dans les champs, les blés vont bientôt blondir... l’occasion peut être de donner quelques nouvelles de la ferme, qui n’en sont pas vraiment. Le travail est plutôt routinier en boulange : la météo influe moins qu’en maraîchage, même si le pain au levain est un capricieux qui aime à nous rappeler combien travailler au naturel demande de l’exigence ; que chaque pétrissée nous apprend que rien n’est (...)
  • quelques nouvelles de la ferme de Kerninio - Avril 2011

    "Bonjour à vous !
    Le redémarrage de la saison pain est l’occasion de donner quelques nouvelles de la ferme. Et ça bourdonne d’activité depuis début février. C’est l’effervescence dans les champs ! Les semis et les plantations se succèdent, les repiquages de plants sont toujours en cours. Concernant le blé - destiné à la fabrication du pain - le terrain a été hersé mi-mars (après l’enlèvement des cailloux, corvée nécessaire !), et on a pu apercevoir ici et là quelques attaques : de taupins et de chevreuils, (...)
  • Présentation - Novembre 2008

    Déjà installés en maraîchage bio sur Pluméliau, nous avons décidé de nous lancer dans une nouvelle aventure (gourmande) : la boulangerie paysanne. Pourquoi paysanne ? Parce que depuis la culture du blé à la confection du pain, tout est réalisé à la ferme. Réglementairement, « paysan boulanger » est un statut qui permet à l’agriculteur qui produit ses céréales de confectionner et de commercialiser son pain. Le nôtre, qu’en est-il, justement ? Il est confectionné au levain naturel, avec de la farine bise (...)